Décembre 2020

Lancement du Rallye des oiseaux de Noel

En cette année bien particulière, QuébecOiseaux et le scientifique en chef s’associent de nouveau pour offrir aux jeunes une version du RON junior adaptée aux normes de la santé publique. Le Rallye des oiseaux de Noël invite les jeunes de 7 à 17 ans à partir à la rencontre des oiseaux qui les entourent et à s’initier à la science participative. C’est l’occasion de se connecter en famille au milieu naturel dans une période où nous passons beaucoup de temps devant les écrans!

Déroulement

Entre le 10 décembre et le 10 janvier prochains, les observateurs en herbe sont invités à réaliser un recensement ornithologique durant la journée de leur choix, à la maison, dans leur quartier ou dans un parc des environs. La sortie peut être effectuée en solo ou avec les membres de leur maisonnée (exclusivement). De retour à la maison, ils consignent leurs observations sur la page Web de l’activité. Chaque participant recevra un bilan illustré des résultats, et plusieurs prix de participation seront décernés parmi eux, ainsi que parmi ceux qui auront publié des photos ou des dessins sur les réseaux sociaux (avec #RallyeOiseauxNoel).

Pour plus d’information, consultez la page du programme sur le site de QuébecOiseaux..

Merci, et n’hésitez pas à faire connaître le Rallye autour de vous!

Dévoilement des gagnants des Grands Prix de la photo

Le concours de photographie d’oiseaux lancé par le magazine QuébecOiseaux le printemps dernier a suscité beaucoup d’intérêt puisque 161 photographes y ont participé. Ces derniers devaient être membres de l’organisation ou abonnés à la publication pour soumettre des photos représentant obligatoirement des oiseaux observables au Québec.

Coordonné par Jean-Louis Bélisle, le concours a pu compter sur un jury composé de Michel Gosselin, Jean- Sébastien Guénette et France Paradis. Ceux-ci ont scruté près de 400 photos afin d’attribuer les trois premiers prix, auxquels se sont ajoutés deux mentions spéciales. À noter que la majorité des participants ont accepté de verser gracieusement leurs œuvres dans le Fonds photo QuébecOiseaux.

Les photos sélectionnées lors de cette première édition sont affichées dans la dernière édition du magazine QuébecOiseaux ainsi qu'à l'adresse https://quebecoiseaux.org/index.php/fr/1685-devoilement-des-gagnants-des-grands-prix-de-la-photo-quebecoiseaux.

Nouveaux épisodes du balado

Depuis la dernière édition du Migrateur, deux nouveaux épisodes du balado Tous aux oiseaux! ont été diffusés :

  • Épisode 07 : Du goéland aux mangeoires (Portrait de ce mal-aimé qu'est le Goéland à bec cerclé avec Manon Sorais, candidate au doctorat au département de biologie de l'UQÀM, et tout ce qu'il faut savoir sur l'installation des mangeoires, avec notre chroniqueure Camille Dufresne.)
  • Épisode 08 : Nos oiseaux (Entrevues avec Amélie Gagnon, gagnante de la première édition des Grands Prix de la photo, ainsi qu’avec Eric Dupont, auteur du livre Nos oiseaux. Suite de la chronique sur les mangeoires avec Camille Dufresne.)

Nous vous invitons à vous abonner au balado sur vos applications favorites (p. ex. Spotify, Google Balado, Apple Podcasts) afin de ne pas manquer un épisode. Il est aussi possible de les écouter sur le Web à l'adresse baladoquebec.ca/#!/balado-quebecoiseaux.

Nouvelle boutique en ligne

Afin d'améliorer l'expérience des personnes désireuses d'offrir en cadeau un abonnement au magazine QuébecOiseaux, de se procurer les anciens numéros du magazine, livres ou articles promotionnels aux couleurs du Regroupement, nous déménageons notre boutique en ligne sur la plateforme Shopify.

Voici quelques articles que vous pourrez trouver dans cette boutique :

  • Guides d'identification et autres livres d'oiseaux des Éditions Michel Quintin;
  • Affiches et cartes de souhaits illustrées par Catherine Plante;
  • Calendrier 2021 du photographe Jocelyn Praud;
  • Collerettes pour chats Birds-be-Safe;
  • Tuques et autres accessoires aux couleurs de QuébecOiseaux ou d'eBird Québec;
  • Etc.

Cette nouvelle boutique est accessible en cliquant ici : quebecoiseaux.myshopify.com.

L’Atlas pour Noël

À la recherche d’idées-cadeaux pour Noël? Le Deuxième atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional constitue sans aucun doute un incontournable pour les amoureux des oiseaux. Pour vous le procurer, rendez-vous rapidement chez votre libraire ou sur la boutique en ligne de QuébecOiseaux. La version anglaise du livre est également disponible sur la boutique en ligne, ainsi qu’à la boutique Nature Expert, à Montréal. Rappelons que tous les profits de la vente de l’Atlas sont versés au Fonds Atlas, un fonds dédié à la conservation des oiseaux du Québec.

Depuis sa parution en avril 2019, le Deuxième atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional a suscité un tel intérêt qu’il a fallu aller en réimpression deux fois. En tout, près de 10 000 exemplaires de la version française ont déjà été vendus, tant et si bien que l’ouvrage un « best-seller » autant à l’échelle québécoise que canadienne! Ce succès démontre clairement l’intérêt que suscitent les oiseaux auprès de la population québécoise. L’Atlas a par ailleurs été récompensé par le prix du Scientifique de l’année 2019 de Radio-Canada, remis en janvier dernier à ses directeurs de publication.

Lancement du café cultivé à l’ombre Le Nichoir/QuébecOiseaux

QuébecOiseaux est fier de s’associer au centre de conservation Le Nichoir, la Brûlerie Totem et d’autres partenaires pour encourager les gens à boire un café cultivé à l’ombre certifié Bird Friendly.

Trois quarts des fermes mondiales de café détruisent l’habitat forestier pour cultiver le café au soleil, souvent en utilisant des pesticides et des engrais nocifs qui empoisonnent l’environnement. Lorsqu’une forêt disparaît, les oiseaux migrateurs disparaissent aussi. Les scientifiques du Smithsonian Migratory Bird Center ont créé la certification Bird Friendly Coffee pour lutter contre la destruction des habitats et des populations.

Plutôt que de croître dans une forêt pluviale rasée, les cafés Bird Friendly poussent sous l’ombre d’arbres qui captent le carbone, luttent contre les changements climatiques et abritent des oiseaux, y compris des espèces migratrices que d’impressionnants périples mènent de nos jardins québécois jusqu’aux fermes de café d’Amérique latine.

Alors qu’une grande partie de la production mondiale de café accroît la perte d’habitats, l’habitat Bird Friendly surpasse les autres, car il est prouvé que sa combinaison de couvert forestier, d’arbres en hauteur et de biodiversité offre aux oiseaux et à la faune un habitat de qualité. Les normes de certification couvrent tout, de la hauteur de la canopée à la protection de la faune locale, en passant par la biodiversité des insectes. Les cafés Bird Friendly sont également certifiés biologiques, ce qui signifie qu’ils sont cultivés sans pesticides, ce qui vaut mieux pour les humains comme pour la planète.

Les producteurs Bird Friendly gagnent aussi plus d’argent pour leurs récoltes. La certification donne aux cultivateurs accès aux prix plus élevés du marché gastronomique, tandis que le bois d’œuvre et les arbres fruitiers des fermes de café cultivé à l’ombre représentent pour eux un revenu additionnel. Chaque tasse de café Bird Friendly achetée récompense ces agriculteurs pour leur bonne protection de l’environnement et les encourage à continuer de préserver l’habitat Bird Friendly qui convient aux oiseaux.

C’est un geste simple que peuvent poser tous les amateurs de café pour protéger les habitats d’hivernage des oiseaux qui voyagent chaque année de nos jardins aux fermes lointaines qui produisent le café que nous buvons.

En vous procurant votre café cultivé à l’ombre, vous encouragez aussi la mission du Nichoir et de QuébecOiseaux.

Pour vous procurer votre café : cafebirdfriendly.org/fr/produit/en-appui-de-qo/.

Une version décaféinée est aussi disponible ici : cafebirdfriendly.org/fr/produit/en-appui-de-quebecoiseaux-decaf/.

Publication de L'avifaune de Lanaudière

Depuis sa fondation, la Société d’ornithologie de Lanaudière a colligé dans la base régionale ÉPOQ et le portail eBird les nombreuses observations de ses membres et des ornithologues visiteurs dans la région. Une analyse de ces mentions ont permis de dégager des constantes liées aux déplacements cycliques ou exceptionnels des oiseaux.

Ces constantes permettent de prévoir les saisons où une espèce peut être présente dans Lanaudière. On peut alors regrouper les espèces selon leur type de présence dans Lanaudière, et plus précisément les saisons où leur présence est prévisible. On a donc les cinq possibilités suivantes :

Les espèces dont la présence est...

  • prévisible en toutes saisons : printemps, été, automne et hiver;
  • prévisible trois saisons : printemps, été et automne; imprévisible à l’hiver;
  • prévisible trois saisons : automne, hiver et printemps; imprévisible à l’été;
  • prévisible deux saisons : printemps et automne; imprévisible à l’été et à l’hiver;
  • imprévisible en toutes saisons.

L’ensemble de l’ouvrage a pour titre L’avifaune de Lanaudière. Il regroupe cinq cahiers, un pour chaque type de présence.

Chaque cahier adopte une présentation où domine l’aspect visuel, lequel permet une lecture rapide des nombreuses données qu’il contient. Ces données permettent de quantifier la présence de chaque espèce selon les saisons, d’établir les statuts probables de l’oiseau étudié, sa présence dans chacune des zones géographiques de Lanaudière, le type d’habitat fréquenté, les constances d’observations au fil des ans, les tendances qui se dégagent à moyen et long terme ainsi que des notes sur les caractéristiques et les comportements de l’espèce.

Ces cinq cahiers remplacent la liste annotée des espèces présente dans les deux éditions précédentes du livre À la découverte des oiseaux de Lanaudière (M. Harnois et C. Ducharme); cette liste annotée sera retirée de la troisième édition numérique actuellement en préparation.

Il est possible de télécharger gratuitement chacun des cinq cahiers. Les trois premiers sont disponibles sur le site web de la SOL (https://sollanaudiere.com/) et les deux derniers le seront d’ici la fin de décembre 2020.

Nouvelles des clubs, ça Zoom!

De nombreux clubs utilisent la plateforme de visioconférence Zoom pour continuer d'offrir des activités à leurs membres. Voici un condensé de plusieurs expériences avec ce nouvel outil de communication que nous avons tous découvert en 2020.

Poursuite des activités

Récemment, Norbert Lacroix, du Club des ornithologues de Québec nous informait qu’en faisant usage de la visioconférence, le club avait pu donner cet automne son cours d'initiation à l'ornithologie de Niveau 1 et avait tenu une conférence le 20 novembre.

Au Club d'ornithologie de Longueuil, la visioconférence est utilisée depuis le début de la pandémie, principalement pour des conférences. En fait, au printemps, deux membres ont présenté les conférences qu'ils avaient préparé pour le congrès de QuébecOiseaux. Puis, un cours sur l'identification a été offert. À l’automne, les membres ont bénéficié de l'expertise de Mikael Jaffré sur les oiseaux marins ainsi que d’une présentation sur les Anatidés. L'expérience se poursuivra aussi cet hiver.

Ont aussi lieu sur visioconférence l'assemblée générale et une consultation des membres sur le plan de conservation du parc de la Frayère à Boucherville. Le 6 janvier, le Club d'ornithologie de Longueuil présentera aux membres les résultats du Recensement des oiseaux de Noël. « C'est un outil pratique qui nous a permis de rester en contact en toute sécurité, dans le confort de nos salons » d’ajouter Louise Falcon, vice-présidente du club.

Le Club des ornithologues de l'Outaouais utilise maintenant la visioconférence pour les réunions du conseil d'administration et pour les rencontres de travail. Danielle Gélinas précise qu'avec Zoom « il y a eu l’assemblée annuelle des membres au début juillet, une initiation pour le nouveau forum, et que des membres ont participé à un Café citoyen avec la Ville de Gatineau. Pour l’hiver, il est prévu de tenir un atelier sur la photo, une assemblée extraordinaire, un deuxième Café citoyen avec la Ville de Gatineau sur le programme de certification Villes et villages amies des oiseaux, et une causerie sur comment attirer les oiseaux à nos mangeoires. Aussi, parmi les onze Recensement des oiseaux de Noël qui prendront place dans l’Outaouais, Zoom pourra être utilisé pour partager les résultats avec les participants ».

Problème d’accessibilité

Les chanceux des grandes villes peuvent se permettre d'utiliser les visioconférences sans problèmes. Dans les Hautes-Laurentides, plusieurs membres du club n'ont pas un bon système internet. De plus, certains doivent payer un prix fort pour recevoir des données. « Par contre, notre chance est d'habiter une zone orange », d’écrire Lucie Brossard, présidente du club. Le club a donc pu organiser en septembre son assemblée générale annuelle dans une salle, conformément aux règles de la santé publique.

L'accès à internet est effectivement un enjeu dans plusieurs régions. Jean-Marc Émery, du Club des ornithologues de l'Outaouais, nous partage ses trouvailles pour optimiser la visioconférence : « Une option, peut-être mal connue, qui vient avec Zoom est la possibilité d'y participer par téléphone. Le numéro de la personne apparaît alors dans la liste des participants au même titre que les participants en visuel. »

Bref, les systèmes de vidéoconférence auront été fort utile depuis le début de la pandémie, mais nous avons tous bien hâtes de pouvoir nous revoir autrement que par le biais de nos écrans...!