Infolettre

22 décembre 2020

 

________________________________________________________

 

 

Lettre 
des chargé(e)s de cours au père Noël

 

 

Cher père Noël,

Nous sommes vraiment contents que ton test pour la COVID soit négatif et que rien ne t’empêche d’effectuer ta tournée. C’est non sans une certaine fébrilité que nous attendons ta visite.

L’année qui se termine a été très difficile à l’Université de Montréal, en particulier pour les personnes chargées de cours. Mais nous avons été très sages. En effet, nous n’avons rien épargné afin que nos étudiant(e)s réussissent leurs cours en temps de pandémie. Nous avons fait preuve de souplesse, et nous avons adapté nos pratiques, nos méthodes et nos outils d’enseignement. Soucieux de la qualité de nos cours, nous n’avons ménagé aucun effort et nous avons fait beaucoup de travail supplémentaire. Nous avons affronté les nuits blanches, le stress et les problèmes de conciliation travail-vie personnelle. Mais rassure-toi : si nous sommes épuisés, nous ne regrettons rien.

Toi qui vois tout, tu sais que nos efforts n’ont malheureusement pas été récompensés. L’Université refuse de s’entendre avec nous au sujet de ses graves dérogations à notre contrat de travail. Elle agit unilatéralement et ne nous traite pas avec équité. Elle reste sourde à nos demandes de reconnaissance et de dédommagement. Et elle se moque de nous en faisant traîner en longueur toutes nos discussions. Pardonne-nous d’avoir le visage aussi rouge que ton manteau, mais c’est d’impatience… bien légitime!

Alors, cher père Noël, nous aimerions te faire des suggestions de cadeaux de fin d’année. Pour l’Université, le retour à la responsabilité et à la discussion de bonne foi; emballé brillamment dans la décision de former des groupes-cours de taille raisonnable, ce serait très approprié. Pour nous : la pleine reconnaissance de nos efforts, enrubannée d’une juste compensation. De quoi combler de bonheur, d’une seule descente de cheminée, toute une direction, les étudiants et étudiantes, et plus de 2 500 personnes chargées de cours!

Nous te remercions chaleureusement, père Noël, et nous t’embrassons très fort; virtuellement bien sûr.

Les chargé(e)s de cours de l’Université de Montréal

P.S. Nous n’oublierons pas le verre de lait et les biscuits. Oh, nous avons prĂ©parĂ© des paniers de NoĂ«l, comme tu nous l’as demandĂ©, mais si jamais tu as besoin d’un coup de main pour ta tournĂ©e, n’hĂ©site pas : comme toi, les chargĂ©(e)s de cours ont le cĹ“ur sur la main.

 

Des collègues vous disent leur fiertĂ© 

d'ĂŞtre chargĂ©(e) de cours

Visionnez la vidéo

 

L'Itinéraire

Réchauffer le cœur et l’estomac

Chères et chers membres,

Lors de notre dernière Assemblée générale, nous avons discuté de l'importance accrue d’être généreux en ces temps difficiles. Pendant toute l’année, le SCCCUM a en votre nom fait des dons à des organismes qui viennent en aide aux plus démunis et, à l’occasion des Fêtes, il a entre autres participé à la campagne des paniers de Noël de la CSN.

Nous vous encourageons à donner vous aussi généreusement, en particulier dans la rue, aux personnes itinérantes. Si vous voulez manifester votre solidarité, mais préférez ne pas donner d’argent, l’organisme L'Itinéraire vous permet d'acheter des cartes-repas solidaires. La vidéo accessible ci-dessous vous explique comment faire.

Solidairement vĂ´tre,

Votre Ă©quipe syndicale

 

Le personnel enseignant,
le grand oublié
de la mise Ă  jour Ă©conomique

 

La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) accueille avec des sentiments partagés l’annonce du ministre des Finances, Eric Girard, qui, dans le cadre de la mise à jour économique du gouvernement, injecte 25 millions de dollars pour faciliter l’accès au réseau collégial et la diplomation. Une portion indéterminée, mais nettement insuffisante de cette somme est destinée à l’embauche ponctuelle de personnel enseignant et au soutien psychologique des profs de cégep. Aucun investissement n’est cependant prévu pour soutenir les personnes chargées de cours universitaires, qui sont des enseignantes et des enseignants à statut précaire et dont les conditions de travail se sont particulièrement détériorées au cours des derniers mois. Ces fonds apparaissent terriblement dérisoires vu la crise dans laquelle a été plongé le monde de l’éducation et de l’enseignement supérieur depuis le début de la pandémie.

 

 

Fermeture des bureaux du SCCCUM

 

Veuillez prendre note que les bureaux du SCCCUM seront fermés
jusqu'au 6 janvier Ă  9 h.